• Mystères - Enigmes - Les crânes de cristal -

      
    Mystères - Enigmes - Les crânes de cristal -

     

    Les crânes de cristal apparus sur le marché européen à la fin du 19e siècle ont suscité bien des spéculations.
    Un crâne de cristal appartient au British Museum, un autre crâne à la Smithsonian Institution de Washington. Ces deux crânes sont d'ailleurs des faux. De nombreux particuliers sont également détenteurs de crânes en cristal.


    Ce mystère a surtout fait l’objet d’une enquête passionnante par deux journalistes de la BBC en 1997, Chris Morton et Ceri Louise Thomas.


    L'enquête a été retranscrite dans un ouvrage intitulé "The Mystery of the crystal skulls" publié aux Editions du Rocher en 1999 pour la traduction française.


    Preuves scientifiques et témoignages des descendants des peuples amérindiens nous amènent à nous interroger sur le passé de l’humanité et son avenir.


    Cette étrange affaire nous ramène au calendrier Maya et à cette fameuse date du 21 décembre 2012 mais également à la mythique cité de l’Atlantide.


     

    Analyse scientifique des crânes de cristal


     

    L’énigme posée par ces crânes tient au fait que, selon les experts, seuls des outils du 20e siècle, notamment des mèches recouvertes de diamant, ont pu attaquer un matériau aussi dur que le cristal de quartz.


    Or, les crânes authentifiés datent d’une période très antérieure à la conquête espagnole. On sait que les peuples amérindiens n’utilisaient pas d’outils pour façonner leurs objets. C’est tout le problème qui se pose aux scientifiques.


     

    crane-cristal.jpg

     

    Le crâne de Cristal du British Museum est un faux. (image Conorwithonen)


     

    Plusieurs tests ont été effectués. Ceux réalisés par Hewlett Packard dans leurs laboratoires sur le fameux crâne de Anna Mitchell-Hedges ont fait l’objet d’un rapport que l’on peut résumer ainsi :


    « Nos scientifiques ne peuvent expliquer comment de tels objets auraient pu être sculptés par des civilisations anciennes sans nos outils d’aujourd’hui »


    Les deux journalistes de la BBC ont demandé au British Muséum de réaliser des tests. Il s’agissait de chercher des marques laissées par d’éventuels outils afin de dater le travail du cristal.
    C’était donc le meilleur moyen de savoir si les crânes étaient authentiquement anciens ou le produit d’une technologie européenne.


    Voici un résumé des résultats transmis oralement aux journalistes et aux propriétaires des crânes testés :


    • Le crâne du British Muséum comporte des traces de meules. Il est donc considéré comme « post-colombien »
    • Le crâne de la Smithsonian Institution porte lui aussi des traces de meules

     

     

    crane-cristal-5.jpg

     

    Les deux crânes sont des faux. (image Chris Morton et Ceri Louise Thomas)


     

    Ces deux crânes exposés ne sont donc pas si anciens.


    Juillet 2008: Beaucoup plus récemment, de nouvelles analyses ont été effectuées. Elles confirment ce que nous savions déjà à savoir que les crânes de cristal du British Museum à Londres et de la Smithsonian Institution à Washington sont des faux, comme celui du musée du Quai Branly à Paris.


    Par contre, le crâne dit « à la croix reliquaire » a bien été fait à la main. Il a du être taillé quelques temps avant ou peu après la conquête espagnole.


     

    crane-cristal-3.jpg

     

    Crâne de Anna Mitchell-Hedges . image Galde Press Inc, Etats-Unis)


     

    Enfin, et c’est le plus surprenant, concernant les deux derniers crânes analysés, le porte parole du British Muséum a déclaré : « j’ai peur que nous ne soyons pas en mesure de faire des commentaires sur les deux autres crânes » …. » L’équipe a reçu pour consigne de ne pas faire de commentaires ».


    Pourquoi ? Qu’ont découvert les scientifiques qui soit si embarrassant à révéler ?


     

    crane-cristal-2.jpg

     

    Reconstitutions médico-légales du visage du crâne de Mitchell-Hedges. Cette femme est incontestablement de type amérindien. (en haut) Dessin de Richard Neave, du département d'art et médecine de l'université de Manchester. (en bas), Dessin de l'inspecteur Frank J.Domingo de la police criminelle de New York


     

    Le British Muséum nie avoir réalisé ces analyses. Il est important de le souligner. Cependant, on peut également se demander pourquoi les deux journalistes auraient dit la vérité sur les deux crânes exposés à Londres et à Washington mais auraient menti pour le reste ? On peut également se demander pourquoi les représentants du British Museum n'ont pas réagi vivement face aux accusations des journalistes ?


    Toujours est-il que nous nous retrouvons, dans l'hypothèse où les journalistes ont relaté la vérité, avec au moins deux crânes authentiques :


    • Le crâne de Anna Mitchell-Hedges
    • Le crâne à la croix reliquaire

     

     

    crane-cristal-4.jpg

     

    Objets analysés par le British Museum. (image Chris Morton et Ceri Louise Thomas)


     

    Cela suffirait donc à accréditer cette affaire. Il faut tout de même savoir qu’un commerce de crânes en cristal existe depuis la fin du 19 e siècle et que bon nombres de crânes qui sont sur le marché sont des faux.


     

    Les pouvoirs du cristal de quartz


     

     

    La meule de joaillier n’a été introduite aux Amériques qu’après l’arrivée de Christophe Colomb en 1492.
    Le cristal de quartz est, après le diamant, la matière la plus dure au monde. Il est impossible de sculpter cette matière à la main.


    Selon les spécialistes de Hewlett Packard, il aurait fallu un an avec des outils modernes pour sculpter le crâne de Anna Mitchell-Hedges.


    De plus, même avec nos outils, une pièce aussi précise et fragile se serait brisée sous les effets des vibrations et de la chaleur.


    Le cristal de quartz fait aujourd’hui partie de notre vie. Le cœur de nos ordinateurs, où toute l’information est stockée, est une petite puce en cristal de silicium. Cette puce utilise les propriétés uniques du cristal pour stocker les informations.


     

    palenque.jpg

     

    Crâne taillé dans la pierre à Palenque, au Mexique. (image Crazynd)


     

    Selon les Mayas, les crânes de cristal seraient d’antiques ordinateurs. Ils contiendraient d’importantes informations sur les origines de l’humanité et son destin.


    Le cristal de quartz est depuis peu à la pointe du progrès scientifique : instrumentation de mesure, télécommunications, système radar et sonar ….


    Pourquoi les crânes ont-ils été précisément façonnés dans ce type de quartz ? Les civilisations considérées comme « primitives » avaient-elles des connaissances que nous ne possédons que depuis moins de 100 ans ?


    Or, si on a fait un peu de minéralogie, on sait que sur une échelle de 1 à 10, le quartz a une dureté de 7. Il existe donc des pierres (topaze, corindon) qui peuvent rayer le quartz et donc servir à le sculpter.


    Cependant, il se peut que ces pierres plus dures que le quartz ne se trouvent pas en Amérique du Sud.


     

    Les crânes de cristal dans la culture Maya et Aztèque


     

    Selon la légende Maya, les Itzas, venus de l’Atlantide, ont apporté les crânes avec eux. Atlantide se dit « Atlantiha » en langue maya.


    Ce qui est intéressant c’est que l’Atlantide a toujours fait parti de la tradition orale des peuples amérindiens.
    Cette « légende » se retrouve en Amérique du Sud, dans les textes des anciens Sumériens de Mésopotamie et bien sûr dans le Timée de Platon.


    Comme le mythe du déluge, ce mythe semble universel.


    A Tula, une métropole des Toltèques, vieille de plus de 1 000 ans, il y a un temple appelé « Temple des Atlantes ».
    Derrière ce temple, il y a le mur de coatepantliau ou mur serpent, qui est orné de bas-reliefs.


    Ils représentent une série de serpents avec un crâne humain à la place de la tête.


    Les archéologues sont toujours perplexes.


    Cette construction est dédiée aux « Atlantes ». Mais qui sont-ils ?


    tula_gr.jpg

     

    Crânes gravés dans la pierre de l'édifice des Atlantes à Tula. (image Jimg 944)


     

    Ce temple établit un rapport entre un mystérieux groupe d’êtres désignés sous le nom d’Atlantes et l’image du crâne humain.


    Les prêtres mayas utilisaient les crânes lors de cérémonies dont la signification nous échappe.


    Cependant, les crânes de cristal "authentifiés" sont anatomiquement parfaits. Celui de Mitchell possède une mâchoire articulée d’où leur surnom par les peuples amérindiens de « crânes qui parlent » et « crânes qui chantent ».


     

    crane-2.jpg

     

     

    Crânes sculptés dans la pierre à Chichen Itza. (image Joachim Pietsch)


     

    Selon eux, les prêtres mayas utilisaient les crânes pour prévoir l’avenir en les faisant « parler »; un peu comme les ventriloques et leur marionnette.


     

    La légende des crânes de cristal


     

    Voici l’histoire et le message des crânes selon les descendants des peuples amérindiens :


    Au commencement, il existait 12 mondes où une vie humaine était présente. La Terre était appelée « la planète des enfants ».
    Les onze autres mondes ont rassemblé leurs connaissances dans une sorte d’ordinateur holographique, les crânes de cristal.


     

    coatlicue.jpg

     

    Coatlicue, déesse de la vie et de la mort. Le visage est entouré de crânes. (image Rageforst).


     

    Ces « Anciens » ont amené ces crânes sur Terre et ont fait don de la connaissance aux hommes.


    Ils aidèrent les hommes à construire quatre grandes civilisations : Lémurie, Mu, Mieyhun et l’Atlantide.


    Les 13 crânes étaient conservés dans une pyramide appelée « l’Arche ». Plusieurs civilisations ont été les gardiennes de l’Arche : les Olmèques puis les Mayas et enfin les Aztèques.
    Ces derniers en auraient fait un mauvais usage.


     

    crane.jpg

     

    Crâne en pierre Maya. (image Bomba Rosa)


     

    Les crânes furent dispersés par les prêtres Aztèques après la conquête espagnole. Ils devaient rester séparés car leur pouvoir collectif était trop puissant pour être utilisé avec sagesse par l’homme.


    Le message des crânes est tout à fait d’actualité. Si l’homme continue a prendre à la Terre sans rien lui rendre en échange, le quatrième monde ou cinquième soleil, qui doit prendre fin le 21 décembre 2012, sera le dernier.


     

    Les crânes de cristal ont-il un rapport avec l'avenir de l'humanité ?


     

    Doit-on rejeter en bloc cette histoire considérée comme sacrée par les Indiens ? Existe t-il des crânes de cristal authentiques ?


    Si nous supposons que certains crânes sont authentiques, pourquoi vouloir y mêler absolument une technologie extraterrestre comme on le lit trop souvent ?


    Si l'on appréhendait ce type d'objet avec un peu plus de rationalité et sans se sentir obligé d'y mêler légendes, catastrophisme et petits hommes verts, les scientifiques seraient peut-être moins récalcitrants pour en parler.


    Sommes-nous issus du cosmos ? Certains scientifiques le pensent et présentent des théories sérieuses.


    Les peuples qui continuent aujourd’hui à transmettre la sagesse des crânes devraient être plus écoutés.
    Si dans son inconscience et son avidité, l’homme ne prend pas rapidement conscience que la Terre, son unique refuge, ne peut continuer à être pillée sans graves conséquences, l’humanité disparaîtra avec elle.

      

    sources http://acoeuretacris.centerblog.net/rub-mysteres-.html

      

     

    Pin It

    votre commentaire
  • 1974 : des ovnis au Moun

     Depuis quelques mois, le ciel landais serait occupé par des ovnis.  reproduction « sud ouest »

    Depuis quelques mois, le ciel landais serait occupé par des ovnis. reproduction « sud ouest »

      

      

    Trois ans avant la sortie au cinéma du fameux film de science-fiction « Rencontres du 3e type », « Sud Ouest » offrait déjà à ses lecteurs des histoires qui font froid dans le dos. Un article assez inédit prend place dans les pages du quotidien le 5 août 1974. Ce titre, « O.V.N.I. : on recherche des témoins », arrive comme un cheveu sur la soupe dans les colonnes du quotidien. À l'image de ces objets volants non identifiés qui bousculent et émeuvent la sphère landaise.

    Depuis plusieurs mois déjà, Mont-de-Marsan et ses alentours seraient le théâtre de phénomènes dérangeants. Des faits déjà constatés en décembre 1973, quand, selon « Sud Ouest », des personnes aperçoivent un « disque brillant couleur bleu électrique suivi d'une queue verdâtre qui traverse le ciel à une vitesse vertigineuse ». Au même moment, à Saint-Geours-de-Maremne, l'œil d'un ambulancier et de trois autres personnes est attiré par une « chose » immobile au-dessus d'un rideau de pins qui bordent la route. « C'est une boule couleur argent, lumineuse, avec une queue en forme de triangle vert », assure-t-on de ce côté-ci. Après quelques secondes d'immobilité, l'ensemble part vers l'est dans un silence le plus total…

     

    Cigare jaune doré

    Le 2 janvier 1974, dans la commune de Pouydesseaux, c'est au tour d'une dame qui vient de se réveiller d'assister à la scène. En ouvrant ses volets, celle-ci a la surprise de voir passer, sans bruit, un « cigare couleur jaune doré ». Même version une vingtaine de jours après, à Mont-de-Marsan. Un couple a à peine le temps de réaliser ce qu'il voit que le « cigare s'incurve et disparaît en laissant un point brillant ressemblant à une étoile ». Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas dans le ciel landais, car le 9 février, c'est encore une interprétation différente qui est relatée. Plusieurs personnes « toutes dignes de foi » suivent pendant un quart d'heure le déplacement de ce qui ressemble à une « cabine Apollo jaune doré » se promenant à Saint-Sever.

    « Notre vie est parfois le théâtre de faits et de phénomènes », s'explique le journaliste de « Sud Ouest », qui appelle tous ses lecteurs à se déclarer en cas de nouvelles découvertes. « Sachez que si vous vous trouvez en présence d'un de ces objets, le groupement international de recherche sur les ovnis aimerait recueillir votre témoignage, afin de prouver, peut-être, la présence d'une vie extraterrestre. » Ainsi, on apprend dans l'article que tout adhérent bénévole de ce groupement peut devenir enquêteur « pourvu qu'il dispose d'un peu de temps libre ». Coïncidence ou pas, c'est un Français, en la personne de François Truffaut qui incarnera le héros de « Rencontres du 3e type » au cinéma. À croire que Steven Spielberg a effectué un Mont-de-Marsan-Hollywood trois années auparavant…

    Virginie Ramel

    cet été-là. Souvenirs, souvenirs… Tout au long du mois d'août, la rédaction landaise de « Sud Ouest » vous propose de raviver la flamme. Sans nostalgie, mais toujours avec bonne humeur. Et vous, que faisiez-vous cet été-là ?

    Landes· Mont-de-Marsan
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     La guerre sociale est déclarée


    Une nouvelle guerre mondiale a commencé. C'est une guerre sociale et intérieure, une guerre d'élimination menée par les élites dirigeantes contre une population devenue trop nombreuse et inutilement coûteuse.

    Cette guerre se caractérise par l'instauration d'un nouvel esclavage appelé "libéralisme", et simultanément, par l'accroissement de la répression contre le citoyen ordinaire afin d'obtenir sa soumission.



    "Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner."

    Warren Buffet, milliardaire américain, 1ère fortune des Etats-Unis

     

    La guerre des riches contre les pauvres

    La "lutte des classes" prônée par Karl Marx était celle des pauvres contre les riches, des exploités contre les exploiteurs. Depuis 1980, la lutte des classes s'est inversée. C'est désormais une guerre des riches contre les pauvres. Son but est d'effacer un siècle de progrès social en occident, de décupler les profits des entreprises, et de permettre un enrichissement sans précédent des élites dirigeantes au détriment de la population ordinaire devenue une simple ressource à exploiter.

    Mais cette guerre sociale vise également des objectifs plus vastes et à plus long-terme...

    Le constat des Maîtres du Monde

    Ceux qui dirigent actuellement le monde considèrent que la planète est surpeuplée. Or cette surpopulation menace leur pouvoir. Plus la population est nombreuse, plus elle risque d'échapper un jour au contrôle de la minorité qui gouverne contre l'intérêt de la majorité.

    De plus, les Maîtres du Monde considèrent qu'une majorité de la population est inutile ou non-rentable. La plupart des "citoyens ordinaires" ont une valeur négative pour le système économique.

    Par ailleurs, du point de vue des Maitres du Monde, la principale cause de la pollution est la surpopulation. Si les humains étaient 5 fois moins nombreux sur la planète, il y aurait 5 fois moins de pollution. Par ailleurs, plus il y a d'humains sur la planète, et plus se réduit la part de ressources naturelles (eau, nourriture, énergie, matières premières, espace) disponibles pour chaque humain.

    Une alternative serait que l'humanité renonce à la société de surconsommation et aux profits qu'elle permet de générer. Pour les Maîtres du Monde, cette solution n'est pas envisageable. Une seconde alternative serait que l'humanité investisse massivement dans des nouvelles énergies et des nouvelles technologies qui dégraderaient moins l'environnement. Mais les énergies alternatives ne parviendront pas à satisfaire entièrement les niveaux de consommation actuels. Enfin cela coûtera cher, et sans réduire le danger d'instabilité sociale.

    Les Maîtres du Monde ont donc choisi une autre solution: permettre aux plus favorisés de conserver les avantages d'une société industrielle hautement polluante, mais réduire la pression globale sur l'environnement et les risques d'instabilité sociale en ramenant la population mondiale à 1 milliard d'habitants d'ici le milieu du 21è siècle.

    Le contrôle final de l'Energie

    L'un des objectifs stratégiques des Maîtres du Monde est de parvenir à un contrôle entièrement automatisé de la production de l'énergie et des ressources, en remplaçant progressivement l'ensemble des salariés par des machines. Le document sur les "armes silencieuses" est très clair à ce sujet:

    "Si l'ascension des classes inférieures peut être contenue assez longtemps, l'élite peut parvenir à la dominance de l'énergie, et le peuple, par consentement, ne tiendra plus alors une position de ressource énergétique essentielle.

    Jusqu'à ce qu'une telle dominance de l'énergie soit absolument établie, le consentement du peuple à travailler et à laisser les autres prendre en main leurs affaires doit être pris en considération, dans la mesure où un échec en ce domaine amènerait le peuple à interférer dans le transfert final des sources d'énergie au contrôle de l'élite."

    Depuis environ 20 ans, tout a été mis en oeuvre pour parvenir une automatisation totale du processus de production. Pour préparer le remplacement de l'homme par les ordinateurs et les robots, les Maîtres du Monde ont décidé de faire converger les façons de travailler de l'homme et de la machine. C'est pourquoi dans les entreprises, on a assisté à une "machinisation" des méthodes de travail, y compris dans le secteur tertiaire. Les salariés ont de moins en moins de marge de décision. Leur travail se limite à suivre des procédures rigides et définies d'avance. Des procédures qui se rapprochent de celles des ordinateurs, afin précisément de faciliter le remplacement des salariés par des machines.

    Grâce à la robotisation, à l'informatique, et à l'intelligence artificielle, la production et le transport de l'énergie et des marchandises pourront bientôt être effectués presque entièrement par des systèmes automatiques. Le nombre de personnes réellement nécessaires au bon fonctionnement du système productif est largement inférieur au nombre de salariés actuels. Surtout si la demande globale en ressources est réduite par l'élimination de la population inutile.

     

    La "solution finale"

    Une guerre d'élimination contre la population mondiale a donc commencé. Les humains devenus inutiles ne sont pas éliminés dans des camps de concentration, mais en leur supprimant progressivement l'accès à l'espace vital, à la nourriture, à la santé, à l'éducation, à l'information, et à l'énergie. L'envolée des prix alimentaires, la suppression ou la réduction des allocations-chômage, la baisse des retraites, le démantèlement des systèmes d'éducation et de santé publique, et la privatisation du marché de l'électricité sont autant de mesures récentes qui vont dans ce sens.

    Les pauvres, les précaires et les exclus sont condamnés à une mort lente et discrète, par la misère, la malnutrition, la maladie, ou le suicide.

    La population en excès pourra aussi être éliminée par des épidémies (dissémination délibérée de virus dans l'air, l'eau ou l'alimentation industrielle) et par des guerres.


    © Syti.net, 2004

     

     

     

    L'expérience de la grenouille

     

    par Olivier Clerc

    "Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L'eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L'eau est chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille; ça la fatigue un peu mais elle ne s'affole pas pour autant.

     

    L'eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.

     

    La température de l'eau va ainsi monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite.

     

    Cette expérience peu recommandable est riche d'enseignements.

     

    Elle montre que lorsqu'un changement négatif s'effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d'opposition, pas de révolte."

     

     

     

     

     

     

     

    livres

     

     

    "Malheur aux vaincus" de Philippe Labarde et Bernard Maris

    "La mondialisation triomphe, les inégalités explosent. Un phénomène de sélection-exclusion a fragilisé les plus faibles dans un processus cumulatif qui ne pouvait que renforcer les handicaps du Sud par rapport au Nord, des défavorisés par rapport aux riches.

    Darwin est à l'œuvre: tout est fait pour éliminer les faibles, profiter des différences d'âge, de sexe ou d'origine, pour "liquéfier" le travail, le soumettre à la peur, au risque. Un nouveau racisme, un véritable racisme social pointe son mufle.

    Les auteurs de La Bourse ou la vie avaient déjà vu juste en pulvérisant la nouvelle économie avant qu'elle ne s'effondre sous le poids de la spéculation. Ils récidivent en dénonçant l'avènement d'une «nouvelle barbarie»: un monde au-delà de l'humain où des sous-hommes serviraient des surhommes."

     

     

     

    "L'horreur économique" de

    Viviane Forrester

    "Nous vivons au sein d'un leurre magistral, d'un monde disparu que les politiques artificielles prétendent perpétuer. Nos concepts du travail et par là du chômage, autour desquels la politique se joue (ou prétend se jouer) n'ont plus de substance: des millions de vies sont ravagées, des destins sont anéantis par cet anachronisme.

     

    L'imposture générale continue d'imposer les systèmes d'une société périmée afin que passe inaperçue une nouvelle forme de civilisation qui déjà se pointe, où seul un très faible pourcentage de la population terrestre trouvera des fonctions.

     

    L'extinction du travail passe pour une simple éclipse alors que, pour la première fois dans l'histoire, l'ensemble des êtres humains est de moins en moins nécessaire au petit nombre qui façonne l'économie et détient le pouvoir."

     

     

    Pin It

    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire